Este é o Capítulo 15 da série O Pequeno Príncipe em Francês. Você, assim como outros, provavelmente já escutou falar do livro O Pequeno Príncipe. Contudo, se você não faz a menor ideia de que livro é esse, recomendo ler o texto Littérature Française: Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry que postei dias atrás. E antes disso, ler o Capítulo 14 que já está postado. Toda sexta-feira será lançado um texto novo aqui no blog com o áudio do livro lido por mim, Elisa. 

 

Este livro é inspirado na vida real do próprio autor, Antoine de Saint-Exupéry.  Eu havia comentado por aqui, num texto passado, que iria fazer essa junção do blog com as leituras que realizei, et vóilà!, aqui está!

 

Espero que você goste dessa junção e seja participativo, afinal, essa leitura é para você realizar uma grande imersão na língua e literatura francesa!

 

Êtes-vous prêts à vous laisser surprendre par l’histoire du Petit Prince ?

 

Alors ouvrez grand vos oreilles…

1 – Escute o décimo quinto capítulo de O Pequeno Príncipe

 

Eu o aconselho a escutar duas vezes o áudio do capítulo antes de passar para os próximos passos. Você pode escutar no Spotify, Deezer, Anchor e entre outras plataformas!

2 – Compreenda o vocabulário

 

Autour = em torno, ao redor, em volta

 

Bureau = escritório

 

Déserts = desertos

 

Crayon = lápis

 

Coup d’oeil = um olhar, uma olhada

 

Disparition = desaparecimento, falecimento, extinção

 

Éphémère = efêmeras

 

Elles ne se démodent jamais = elas nunca saem de moda

 

Explorateur = explorador

 

Flâner = passear

 

Fleuves = rios

 

Ivrognes = bêbados

 

Majesteuse = majestosa (no caso, o planeta era majestoso, mas a palavra está no feminino)

 

Mers = mares

 

Menacé = ameaçado

 

Montagne = montanha

 

Océans = oceanos

 

Souvenirs = lembranças

 

Volcans = vulcões 

3 – Ouça a história mais uma vez

Agora tente identificar as palavras do vocabulário na história, escutando-a mais uma vez.

4 – Responda as questões

 
Le géographe

 

Écoutez l’histoire et donnez les informations suivantes:

 

1. Quoi le narrateur a recontré? Et  que faisait cette personne ?

 

2. Quelle est la différence entre un explorateur et un géographe?

 

3. Que sont les fleurs ?

 

4. Quelle planète le géographe recommande-t-il ?

6 – Leia a transcrição do capítulo 15

 

Chapittre 15

 

La sixième planète était une planète dix fois plus vaste. Elle était habitée par un vieux Monsieur qui écrivait d’énormes livres.

 

– Tiens ! voilà un explorateur ! s’écria-t-il, quand il aperçut le petit prince.

 

Le petit prince s’assit sur la table et souffla un peu. Il avait déjà tant voyagé !

 

– D’où viens-tu ? lui dit le vieux Monsieur.

 

– Quel est ce gros livre ? dit le petit prince. Que faites-vous ici ?

 

– Je suis géographe, dit le vieux Monsieur.

 

– Qu’est-ce qu’un géographe ?

 

– C’est un savant qui connaît où se trouvent les mers, les fleuves, les villes, les montagnes et les déserts.

 

– Ça c’est bien intéressant, dit le petit prince. Ça c’est enfin un véritable métier ! Et il jeta un coup d’œil autour de lui sur la planète du géographe. Il n’avait jamais vu encore une planète aussi majestueuse.

 

– Elle est bien belle, votre planète. Est-ce qu’il y a des océans ?

 

– Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.

 

– Ah ! (Le petit prince était déçu.) Et des montagnes ?

 

– Je ne puis pas le savoir, dit le géographe.

 

– Et des villes et des fleuves et des déserts ?

 

– Je ne puis pas le savoir non plus, dit le géographe.

 

– Mais vous êtes géographe !

 

– C’est exact, dit le géographe, mais je ne suis pas explorateur. Je manque absolument d’explorateurs. Ce n’est pas le géographe qui va faire le compte des villes, des fleuves, des montagnes, des mers, des océans et des déserts. Le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau. Mais il y reçoit les explorateurs. Il les interroge, et il prend en note leurs souvenirs. Et si les souvenirs de l’un d’entre eux lui paraissent intéressants, le géographe fait faire une enquête sur la moralité de l’explorateur.

 

– Pourquoi ça ?

 

– Parce qu’un explorateur qui mentirait entraînerait des catastrophes dans les livres de géographie. Et aussi un explorateur qui boirait trop.

 

– Pourquoi ça ? fit le petit prince.

 

– Parce que les ivrognes voient double. Alors le géographe noterait deux montagnes, là où il n’y en a qu’une seule.

 

– Je connais quelqu’un, dit le petit prince, qui serait mauvais explorateur.

 

– C’est possible. Donc, quand la moralité de l’explorateur paraît bonne, on fait une enquête sur sa découverte.

 

– On va voir ?

 

– Non. C’est trop compliqué. Mais on exige de l’explorateur qu’il fournisse des preuves. S’il s’agit par exemple de la découverte d’une grosse montagne, on exige qu’il en rapporte de grosses pierres.

 

Le géographe soudain s’émut.

 

– Mais toi, tu viens de loin ! Tu es explorateur ! Tu vas me décrire ta planète !

 

Et le géographe, ayant ouvert son registre, tailla son crayon. On note d’abord au crayon les récits des explorateurs. On attend, pour noter à l’encre, que l’explorateur ait fourni des preuves.

 

– Alors ? interrogea le géographe.

 

– Oh ! chez moi, dit le petit prince, ce n’est pas très intéressant, c’est tout petit. J’ai trois volcans. Deux volcans en activité, et un volcan éteint. Mais on ne sait jamais.

 

– On ne sait jamais, dit le géographe.

 

– J’ai aussi une fleur.

 

– Nous ne notons pas les fleurs, dit le géographe.

 

– Pourquoi ça ! c’est le plus joli !

 

– Parce que les fleurs sont éphémères.

 

– Qu’est-ce que signifie : « éphémère » ?

 

– Les géographies, dit le géographe, sont les livres les plus précieux de tous les livres. Elles ne se démodent jamais. Il est très rare qu’une montagne change de place. Il est très rare qu’un océan se vide de son eau. Nous écrivons des choses éternelles.

 

– Mais les volcans éteints peuvent se réveiller, interrompit le petit prince. Qu’est-ce que signifie « éphémère » ?

 

– Que les volcans soient éteints ou soient éveillés, ça revient au même pour nous autres, dit le géographe. Ce qui compte pour nous, c’est la montagne. Elle ne change pas.

 

– Mais qu’est-ce que signifie « éphémère » ? répéta le petit prince qui, de sa vie, n’avait renoncé à une question, une fois qu’il l’avait posée.

 

– Ça signifie « qui est menacé de disparition prochaine ».

 

– Ma fleur est menacée de disparition prochaine ?

 

– Bien sûr.

 

Ma fleur est éphémère, se dit le petit prince, et elle n’a que quatre épines pour se défendre contre le monde ! Et je l’ai laissée toute seule chez moi !

 

Ce fut là son premier mouvement de regret. Mais il reprit courage :

 

– Que me conseillez-vous d’aller visiter ? demanda-t-il.

 

– La planète Terre, lui répondit le géographe. Elle a une bonne réputation…

 

Et le petit prince s’en fut, songeant à sa fleur.

E então, o que você achou do capítulo 15 do livro O Pequeno Príncipe? Gostou? Achou difícil acompanhar a leitura ou teve dificuldade com os vocabulários? E as perguntas? Escreva as respostas aqui nos comentários para que eu possa corrigir! E não se esqueça, toda sexta-feira lançarei um capítulo do livro junto com o áudio para que você faça uma imersão maravilhosa!

 

Aproveite para me seguir no Instagram e Youtube para ficarem por dentro de vários conteúdos incríveis sobre a língua e literatura francesa!

 

À la prochaine,

 

Elisa.

Porte D’entrée

Passo1:

Não enviaremos SPAM. Ao clicar em CONTINUAR, você aceita os termos de uso.